Colloque international sur les Mines au Sénégal Discours du Président MBagnick DIOP PDF Imprimer Envoyer

  • Monsieur le Premier Ministre,
  • Monsieur le Ministre,
  • Mesdames, Messieurs
  • Distingués invités, chers amis

Le Sénégal, mon pays, s’enorgueillit une fois de plus d’accueillir sur ses légendaires terres d’hospitalité, de téranga, des économistes de renom des financiers de haut vol, des juristes chevronnés venus des quatre coins du globe prendre part à Dakar au Colloque international sur le thème : « Les Mines au Sénégal : un pays attractif pour les investisseurs internationaux ?».


Je ne m’étendrai pas sur les objectifs du colloque.  Car d’autres plus qualifiés que moi et dont c’est lemétier, le diront à profusion au cours des assises. Je retiens avec vous simplement que la rencontre de Dakar a pour objectif d’alimenter la réflexion sur le développement des mines au Sénégal. Il vise également  à réunir les points de vue à la fois économiques, financiers et juridiques du secteur minier afin de proposer une synthèse complète de ce secteur.

Bref, au terme du Colloque, nous sommes sûrs de disposer d’un socle de connaissances devant permettre à tous les acteurs d’être en phase avec les évolutions des secteurs miniers, des tendances lourdes et des priorités d’investissement en adéquation avec les stratégies opérationnelles du  Sénégal dans ce domaine tant prisé.

Si parler de soi s’avère difficile voire improbable, en revanche « vendre » son pays, le présenter et le positionner avantageusement peut à coup sûr être un exercice moins périlleux. La thématique du colloque, libellée sous une forme interrogative contient en elle-même les éléments de réponse de la question qu’elle soulève.

Empressons-nous de dire OUI, le Sénégal est attractif pour les investisseurs internationaux. Certes le pays est béni des Dieux, mais il s’est aussi construit à travers les âges et les hommes qui l’habitent l’ont façonné au gré des époques, combinant flexibilité certaine et grande ouverture en donnant du pays l’image d’une nation forte et tolérante, adossée surtout à des socles de fécondité.

La qualité de vie, avec la douceur des saisonsainsi que la valeur intrinsèque des Hommes et des Femmes constituent la première richesse distinctive du Sénégal perçu à travers le monde comme une société ouverte, stable et pacifique. Comment dès lors ne pas voir dans les ressources naturelles dont dispose le pays un complément de cette richesse des hommes, un avantage comparatif dans ce monde pluriel mais tourmenté où subsistent des foyers de tensions larvées, des conflits et des guerres alimentées par les convoitises et les appétits de possession ou de pouvoir !

Le parcours sociopolitique du pays est un trait distinctif qui le qualifie pour valoriser ses atouts et inverser les termes d’une conjoncture qui l’a longtemps confiné dans la catégorie des pays pauvres. Cette image est à gommer au plus vite, puisque les récentes recherches et autres études exploratoires attestent toutes que le Sénégal est richement doté en ressources, mieux : celles-ci deviennent rentables compte tenu des niveaux de prix rapportés aux coûts d’exploitation.  Géographiquement, le pays n’est pas si accidenté au point de le rendre inaccessible par endroits. A lui seul, cet élément constitue un facteur décisif dans les options d’investissements des détenteurs de capitaux.

S’y ajoute bien entendu [et vous le conviendrez avec moi) une plateforme de services de haute performance achevant de reconfigurer le pays comme une destination intéressante et fructueuse. Sa proximité avec les sites miniers des pays voisins prédispose le Sénégal à jouer la carte de HUB par ses infrastructures, ses équipements et les innovations technologiques de pointe.

Loin de nous l’idée de verser dans l’autosatisfaction. Car beaucoup reste encore à faire pour que la place privilégiée qu’occupe le Sénégal soit maintenue, défendue et consolidée à la lecture des demandes express mais aussi et surtout à l’appréciation des enjeux du futur.

Sans être gâté par la nature, le Sénégal n’en est pas moins une terre richement dotée en ressources qui, additionnées ou mises bout à bout, propulseraient le pays au rang des nations qui comptent dans la géostratégique internationale. La qualité et la diversité de formation  des jeunes Sénégalais constitue un atout de poids, de surcroît multiplicateur des chances de pénétration des marchés les plus réputés.

Le pays porte en lui des éléments de différenciation qui ont longtemps jalonné son parcours. Il, est toujours en quête de progrès. Ce qui explique la pluralité des partenariats scellés avec des nations à fortes traditions industrielles, agricoles, commerciales ou économiques.

Iln’est pour s’en convaincre que d’observer les mouvements à l’aéroport et dans les réceptifs, avec un  incessant ballet d’hommes d’affaires, d’industriels et d’investisseurs venus prospecter, détecter ou négocier des positions de marché.

Mesdames, Messieurs, Chers invités,

Selon des avis convergents, le marché (en amont) de la prospection est actuellement très dynamique. De nombreux permis de recherche ont été octroyés aussi bien à des entreprises nationales qu’étrangères. Cette attractivité réside aussi dans le fait que le gouvernement sénégalais s’est engagé dans une politique active de promotion de la filière. Le secteur minier a en effet été retenu parmi les six secteurs productifs prioritaires, identifiés dans le cadre du « Plan du Sénégal Emergent » qui constitue le socle d’expansion propice au décollage économique attendu à l’horizon 2035.

Le nouvel environnement plusieurs ressources minières constituent des actifs important pour le Sénégal