PROJET DE DISCOURS DE Madame Viviane L. E. BAMPASSY Ministre de la Fonction Publique, De la RationalisaTION PDF Imprimer Envoyer

PROJET DE DISCOURS DE
Madame Viviane L. E. BAMPASSY
Ministre de la Fonction Publique,
De la RationalisaTION

  • Monsieur le Président du Mouvement des Entreprises du Sénégal – MEDS,
  • Mesdames Messieurs les Représentants du Corps Diplomatique,
  • Mesdames, Messieurs Les Présidents des Organisations Professionnelles et Patronales,
  • Mesdames, Messieurs les Directeurs Généraux et Nationaux,
  • Mesdames, Messieurs les Secrétaires Généraux de Centrales Syndicales
  • Mesdames, Messieurs les Chefs d’Entreprises,
  • Mesdames, Messieurs les Invités,
  • Chers jeunes Compatriotes,

Je voudrais au nom du gouvernement sénégalais me réjouir d’être associée à ce Forum du 1er emploi, cette belle initiative devenue au fil des ans le Grand rendez-vous couru à la fois des diplômés, des entreprises des organisations patronales, des sociétés et des institutions en quête de souffle ou d’opportunités de se réaliser avec justesse et sagesse.

Notre plaisir est d’autant plus grand que l’initiative du MEDS, qui rassemble des suffrages accrus, a fini de s’imposer dans l’agenda avec le talent connu et reconnu de ses promoteurs, au premier rang desquels, son président : M. MBagnick DIOP dont l’engagement au service de l’entreprise suffit à lui seul pour justifier l’accompagnement des pouvoirs publics.

L’œuvre est salutaire parce qu’elle balise le chemin à des jeunes gagnés par le doute en raison des aléas de la conjoncture mais résolus à dissiper leur peur en la dominant grâce aux rencontres fructueuses qu’ils tissent avec les séniors et les gens expérimentés associés à l’évènement pour réduire les angles d’incertitude, doper leur moral et leur éviter les erreurs de jeunesses si souvent fatales alors que la conjoncture affiche son implacable sévérité.

A travers ce grand rendez-vous, jamais le MEDS n’a autant répondu à son nom de Mouvement, misant sur « le pari de l’action (qui est votre slogan) pour projeter le Sénégalais dans un futur conquérant.

Les moyens que vous mobilisez pour y arriver témoignent de la lucidité des dirigeants regroupés sous la bannière du MEDS pour faire de ce Forum du 1er Emploi, un carrefour des jeunes compétences où se croisent des ressources humaines de qualité, les grandes entreprises, les multinationales et les organismes impliqués dans le développement socio économique du Sénégal.

Il s’agit d’un lieu privilégié de rencontres et d’échanges sur les opportunités d’emploi au Sénégal.

Cette rencontre, qui est, selon vous Monsieur le Président du MEDS, le plus grand rassemblement de jeunes de notre pays en quête d’un premier emploi, constitue, de par sa nature et son format inédit, la contribution de votre Mouvement patronal au combat contre le chômage.

Ce fléau préoccupe tous les Etats. Le chômage, encore lui, n’épargne aucune région du monde, s’affirmant sous divers visages ramifiés comme la conséquence de la crise financière et économique ayant affecté l’économie mondiale ces dernières années. Ce faisant, avec le sous-emploi comme corollaire, il a accentué la précarité, élargi la pauvreté et créée le désespoir dans des familles de plus en plus nombreuses.

Le rassemblement de ces deux jours d’intenses négociations reflète la volonté des participants de saisir les chances qui s’offrent à eux, de s’éloigner des rivages de cette précarité qui guette en se réalisant, en un mot, en devenant un acteur, un actif, donc un  contributeur.

Si l’on sait que le chômage déstructure la société et menace sa cohésion, la mobilisation sonne comme une réponse avec la mise en commun de nos efforts collectifs, en faisant preuve d’imagination pour contrer avec vigueur et efficacité le chômage et ses effets.

C’est ce qui justifie, entre autres,  l’initiative du MEDS d’organiser, chaque année, le Forum du 1er Emploi.

Chers jeunes, ces occasions sont pour vous des opportunités d’alléger la voilure en organisant votre futur avec l’aide d’experts dont le métier est de vous assister en corrigeant vos lectures imparfaites du marché de l’emploi et de vous suggérer des pistes d’orientation devant vous permettre de construire, brique après brique, votre propre parcours.

Votre enthousiasme et votre détermination vous servent de leviers pour opérer des choix judicieux mais fondés sur la lucidité et le réalisme, car, autant le dire avec clarté, le désir de s’accomplir doit reposer sur une connaissance intime de l’environnement des affaires qui est loin de s’accommoder des fantasmes de jeunes  souvent préjudiciables à de bons itinéraires de performances.

L’entreprise, qui est un creuset de création  de richesse, s’entoure de beaucoup de création pour coopter les bons éléments, bien formés, aptes à s’intégrer et dotés d’audace pour franchir les obstacles en apportant  la preuve que le choix porté sur soi se justifie.

Les facteurs de succès ne sont pas évidents. Pas plus que ne le sont les indicateurs de progrès. Le bail entre l’employeur et l’employé n’est certes pas précaire mais il obéit à des éléments de compétences distinctives que recherchent les dirigeants dont les exigences doivent naturellement correspondre avec les rigueurs des formations dispensées si tant est que les produits mis sur le marché plaident pour eux-mêmes.

Les résultats des douze éditions précédentes sont très flatteurs en ce qu’ils ont permis d’insérer des milliers de jeunes diplômés dans les entreprises. Certains de ces heureux bénéficiaires sont sûrement là pour passer le flambeau, encourager leurs cadets et entretenir cette dynamique d’échanges indispensables dans un projet de cette envergure : le Forum du 1er Emploi.

Qu’il s’agisse d’un contrat ou d’un stage de pré-embauche, l’engagement est de nature à fixer un horizon pour le bénéficiaire en lui faisant découvrir les avatars du marché de l’emploi et sa complexité tout en lui permettant de se doter d’un mental solide afin de faire face aux chocs, aux aléas et aux incertitudes.

Le Sénégal, notre pays, est réputé pour la qualité de ses ressources humaines. Les différentes époques nous l’ont démontré. Les nouvelles générations arrivent sur le marché outillées en technologies de l’information. Je ne doute pas que ce sont là des avantages comparatifs qui prédisposent nos jeunes à compétir avec des moyens de connaissance distinctive.

L’âpreté du marché fait que vous devez vous y préparer. Le MEDS, qui en est conscient a su avec brio mobiliser des intelligences pluridisciplinaires pour les mettre à la disposition des jeunes diplômés, ce qui est en soi une générosité d’esprit salué par les parents et les étudiants et vivement encouragé par les chefs d’entreprise qui y voient des occasions de détecter les talents dans une perspective de gagner des parts de marché ou d’occuper des positions visibles.

Pour sa part, le Gouvernement est attentif à ses évolutions, c’est pour cette raison que tout un dispositif de soutien est intégré dans le Plan Sénégal Emergent (PSE) pour une éclosion des emplois dans notre pays. Sous l’impulsion du Président de la République, notre pays affiche l’ambition de compter parmi les émergents d’ici à 2035 en agrégeant les plateformes de performance autour de l’agriculture, les services, notamment le tourisme et la relance de l’industrie perçue comme le vivier incontestable de la création des emplois de demain.

Comme vous le savez déjà, le Sénégal s’est classé récemment dans le dernier rapport « Doing business » parmi les dix meilleurs réformateurs en Afrique. Sous ce rapport, le climat des affaires, les garanties des investissements et les exonérations font l’objet d’un traitement particulier avec en arrière-plan le souci du Gouvernement de créer de la valeur et d’offrir des emplois aux jeunes diplômés, au-delà même de nos frontières, je veux dire au niveau de la sous-région en élargissant la perspective du partenariat privé-public, tel qu’envisagé par l’UEMOA.

Mesdames, Messieurs,

Chers diplômés,

Vous voici au terme de ce Forum du 1er Emploi avec des idées plus précises que lorsque vous entamiez les entretiens. Certains d’entre vous sont déjà édifiés. D’autres entrevoient l’espoir d’un lendemain moins pessimiste. D’autres encore vont se débarrasser certainement de leurs doutes à l’issue de ces rencontres avec leurs aînés, les professionnels et les recruteurs.

Assurément le Forum est désormais inscrit comme un salon de référence des jeunes compétences sénégalaises, un carrefour unique où se croisent des ressources humaines de qualité, les grandes entreprises, les multinationales et les organismes impliqués dans le développement socio économique du Sénégal.

Il s’impose comme un cadre de recrutement, un lieu privilégié de rencontres et d’échanges sur les opportunités d’emploi au Sénégal. Et c’est là tout le mérite de ses initiateurs, les dirigeants du MEDS.

Je déclare clos, le 13ème Forum du 1er Emploi. Et bonne chance aux jeunes diplômés venus nombreux découvrir les offres de services.